Monoprix x Manoush et Monoprix x Close (je serai tendre comme un bonbon)

Bonjour vous,

Et oui, comment ça ? Qu’est ce qu’il y a ? Je reviens alors que j’ai posté un article juste hier, c’est ça ? Ben vi, mais là, il y a urgence. Il fallait que je vous informe (si vous n’êtes pas au courant) de la collaboration entre Monoprix et Manoush (et accessoirement aussi la marque Close, que je ne connais pas du tout)

Je m’étonne moi même de ma disponibilité à rédiger des articles alors que j’ai mes petits toute la sainte journée.

Alors, mon premier sentiment a été de me dire, qu’il y a un mois, monoprix décidait de faire une collab avec la marque « Wear Lemonade ». Et vlà, qu’il nous remet cela. De mémoire, il ne me semble pas qu’il fasse autant de collaboration en si peu de temps.

Je ne m’en plains pas, bien au contraire. Je suis entre joie et frustration. Entre « au secours, file, ne te retourne pas » et « hey, hey, mais tu as besoin d’une théière et pourquoi pas celle de Manoush ? ». Ai-je vraiment besoin de vous prouver à quel point j’ai besoin de cette théière. Sans qui ma vie ne pourrait pas continuer. Surtout si en plus, mon monoprix est tellement énorme, que je m’égarerai dans le rayon « mode » et qu’en un instant,  je devrai réviser les priorités de ma vie sur terre et dans un futur bien plus proche que ce que je n’aurais pu penser.

Sans plus attendre, je lève le rideau pour faire un peu sortir votre petit diable, et votre petit ange. Va savoir qui gagnera. On verra. Gniff, gniff….

 

Voilà, le diable en personne : Monoprix.

Dingue non.  En plus le mannequin porte tout cela très bien. Bon, c’est une sélection de ce que j’aime, mais la tentation est plus énorme sur le site. Par contre, il y a des matières que je suis un peu « déçu ». Genre, la jupe plissée « Close » en 100 % polyester à 69 €, je dois dire que je n’adhère par forcément pour le prix…

Ben, je m’arme comme je peux pour ne pas faire gagner mon petit diable.

Et côté maison, ça donne :

Fuyez, tant qu’il est encore temps lol….pour ce qui est de la collection Manoush, elle est proposée aujourd’hui sur le site de Monoprix et à partir du 25 octobre dans les magasins.  La marque Close, est déjà disponible sur le net (et je pense aussi en magasin). J’espère que vous aurez assez de souffle, soit pour courir dans le sens inverse de votre monoprix, soit pour vous extasier de ces petites merveilles (Après réflexion, j’adhère énormément niveau déco).

Par contre, je dois dire que ce tigre me fait beaucoup plus penser à Kenzo que Manoush, vous êtes comme moi ?

Bon, allez, je vais revenir à des choses plus terre à terre, comme, comme, comme, comme…bon….je vais voir….mais je m’en vais…

Bonne journée et/ou soirée,

 

Publicités

Macon & Lesquoy…amour vers l’infini et l’au delà

Bonjour vous,

Me revoici, moi,  la tentation réincarnée….avec cette jolie marque qu’est Macon & Lesquoy.

Si vous êtes comme moi et que vous ne la connaissiez pas. Et ben franchement elle mérite d’être connue. Je suis d’amour pour tout !

Bon, je vous en dis plus : C’est une marque qui crée des broches, écusson et plein d’autres choses mais brodé à la main. Et autant vous dire, qu’il y a de l’imagination derrière tellement les « thèmes » sont variés.

J’ai fait une mini (hum, hum, argh) sélection de ce qui me plairait.  J’ai pris les photos sur le site officiel de Macon&Lesquoy mais aussi chez « Boutique les fleurs.com »

Ma sélection broche (et encore, c’est vraiment si je devais faire un achat, là, maintenant tout de suite, mais vraiment, il y a beaucoup de choses qui me plaisent. J’ai voulu acheter la broche « oeil magique », mais elle n’est plus disponible….sniff)

 

J’aime beaucoup, la broche éclair aux couleurs de la France. Et j’ai aussi eu un coup de coeur pour la broche « amour » écrit en cyrillique. Une écriture créée en Bulgarie à partir du Grec et de l’alphabet glagolitique (merci Wikipédia).

Et voici une mini sélection des « écussons », mais, je crois que je les aime tellement, que je pourrais en mettre partout sur mes vêtements, veste en jeans, col de chemise (d’ailleurs les petites étoiles, je les vois bien sur un col ou même au niveau de la fermeture des manches niveau poignet) et même sur mes converses 😉.

 

Bon ben, vous pourrez vous apercevoir que ne suis pas passé à côté du « lever de doigt ».

Et la cerise sur le gâteau, c’est que les prix sont vraiment doux. Et puis de toute façon, quand on aime on ne compte pas, hein !

Je ne pouvais pas, ne pas, vous en informer, parce que moi, vraiment, je suis très très très contente de connaître cette jolie marque.

Bonne soirée et/ou journée 😊

 

La chance

Bonjour vous,

Je reviens. Mais oui. Mais si.

Je sais que je devrais être plus rigoureuse pour mon blog. Il n’y a pas une seule journée ou je ne pense pas aux articles que je pourrais écrire. À ceux que j’ai envie d’écrire. Mais je remets au lendemain, parce que fatiguée, crevée. Pas le courage de me lancer dans l’écriture. Malgré le désir de m’exprimer sur certains sujets.

Je reviens avec un sujet qui me tient à cœur. Ou plutôt sur une réflexion que je me suis faite. La chance. Oui, cela mérite d’étudier pour ma part, ces six lettres que compose ce mot.

J’ai pu constater, que dans ma vie, aussi longue soit-elle (oui, oui, bon j’exagère, ok) quand quelque chose de bien m’arrivait, je le mettais automatiquement sur le compte de « la chance ».

Comme si, je n’avais rien provoqué. Comme si, tout me tombait comme cela, sans que je sois réellement actrice de ce qui pouvait m’arriver de bien.

Et je me suis mise, subitement, à un moment, je ne sais pas pourquoi, mais c’était le bon moment pour que je me dise, « mais pourquoi tu penses toujours comme cela ? ».

Oui, pourquoi ? Je pense que, d’une part, c’est lié à des paroles que j’ai entendues déjà très jeunes. Quand quelques choses de bien pouvaient frapper notre foyer, on avait tendance à penser que c’était automatiquement de « la chance ».

Et puis, les ami(e)s. Quand un truc super vous arrive, on vous dit »oh, la chance, c’est super ! ». Combien de fois, vous avez dû l’entendre et même le dire (et j’en fais bien sûr partie ! Je ne fais pas exception à la règle).

J’ai eu un moment, envie de casser cet automatisme et de m’auto-féliciter. Oui, oui. Parce que ce qui m’arrivait de bien, n’était pas dû au facteur « chance ». Non.

Ce qui m’arrivait de positif, était du parce que je l’avais voulu. Parce que je m’étais battue, ou que j’étais déterminée à réussir ce que j’entreprenais. Et qu’il fallait que je reconnaisse que mes efforts avaient payé et que j’avais le droit de me féliciter. Plutôt que de penser que j’avais de « la chance ».

Je ne dis pas que si vous jouez au loto et que vous avez gagné, vous n’avez pas de « la chance ». Même si pour moi, il y a déjà la démarche d’aller chercher « à gagner ». C’est pas tombé comme ça, du ciel. Par contre, si vous trouvez un billet par terre. La oui, je dirais que c’est de la chance.

Des petites nuances. Effectivement mais qui fait la différence.

Donc, j’avais envie de le préciser que ce mot « chance » est peut-être utilisé à tort et à travers et que dans la plupart du temps, il faut savoir reconnaître que le positif vient aussi du fait que l’on va le chercher. Que l’on ait le droit de se féliciter. De reconnaître que nos efforts, parfois l’acharnement a payé. Qu’il est important aussi de se valoriser soi-même et de ne pas attendre que l’on puisse nous dire que l’on a « de la chance ».

Je reprends souvent mon fils, qui a dix ans. Il a tendance souvent, lui aussi à dire « oh, il a de la chance, il a réussi… » Et je lui dis, « ce n’est pas de la chance, c’est parce qu’il s’est donné les moyens de réussir, ce n’est pas pareil ».

Voici, ma petite réflexion sur ce mot. Je vous quitte avec cette citation qui résume très bien ce que je pense :

« Je crois beaucoup en la chance, et je constate que plus je travaille dur, plus j’en ai«  – Thomas Jefferson

Belle journée,