Mon expérience du permis #1

Bonjour, bonsoir,

Je reviens avec mon avis et mon expérience sur le permis.

En effet, j’ai obtenu récemment mon permis (#trop heureuse😃). Je ne suis pas toute jeune, je ne suis pas toute vieille non plus, mais disons, que je l’ai eu à un âge où l’on est beaucoup trop réfléchi sur les conditions de sécurités routières. En clair, je flippe, je flippais et je pense que je continuerai à flipper sur la route. Alors que quand on est jeune, on est conscient, mais plus insouciant. Moi, déjà de nature « trop réfléchi », mes gosses m’ayant rendu beaucoup moins insouciante (ça dépend sur quoi), et puis ma longue expérience de passagère (qui était fort agréable, je l’avoue) m’a permis de rendre compte que certains sont complètement « fous » du volant, et complètement inconscient. Tout cela = mon côté flipette.

Bon, je vais pas retracer mon expérience qui date de je ne sais plus trop quand, et qui ne vous servirai à rien. Le genre, « je me suis inscrite, et puis au bout d’un an j’ai abandonné et je me suis réinscrite…. ». Bref, ça on s’en fout et moi aussi d’ailleurs. Car dès que je le lisais sur d’autres blogs, le contenu commençait à ne plus m’intéresser et je commençais à slalomer entre les lignes et ne pas arriver à la fin….

On commence par : Le choix de l’auto-école. Primordiale selon moi. J’ai choisi une « chaîne » d’auto-école, plutôt qu’une auto-école indépendante. Pourquoi ? Parce que j’ai eu une très mauvaise expérience avec une auto-école indépendante qui a fini par fermer car le dirigeant avait fait faillite et s’était  barré avec l’argent.

Je ne vais pas faire de pub, mais disons que celle que j’ai choisi est très connu. Après, il y a le montant du forfait et le nombre d’heures qui va avec. Pensez à bien regarder si le forfait n’est pas trop cher, si le nombres d’heures supplémentaires ne sera pas trop élevé. Car c’est sûr, généralement, on fait quelques heures supplémentaires. Donc si forfait pas cher, mais heures supp, supérieures à 50 euros, pensez à bien calculer.

Lors de l’inscription, n’hésitez pas à poser toutes les questions : Est-ce que vous aurez le même moniteur qui vous accompagnera pendant les séances ? Est ce qu’il sera possible de changer de mono ? Comment ce passe l’obtention du code (font-ils encore 2 examens blancs avant présentation à l’examen ? Car attention, maintenant vous pouvez le passer en vous inscrivant de vous- même, via le net. Il me semble que c’est la poste qui a repris les passages aux codes et vous pourrez trouver le centre d’examen le plus proche de chez vous, vous inscrire pour 30 euros). Y a t-il possibilité d’échelonner les paiements ?

Moi c’était en fonction du forfait. J’ai pris un forfait 30 heures et je pouvais payer en 4 fois (un dépôt au début de la conduite, un autre après 10 heures de conduite, un autre après 20 heures de conduite et le solde à la fin).

Dites-vous qu’ils ne vous connaîtront que pour une brève (je l’espère pour vous) période. Donc, pas de honte, ni regret, ni de « je me suis retenue car je n’avais pas osé ». Parce que c’est vous et vos sous qui seront engagé dans ce gros projet. Donc vraiment faut pas hésiter.

Moi au début, on m’avait dit que j’aurai deux moniteurs attitrés. Finalement, j’ai eu la première, puis un autre qui ne devait pas l’être, puis un autre moniteur qui m’avait été attitré. J’ai continué avec lui pendant un long moment, mais j’ai senti le besoin de changer, et j’ai décidé de prendre mes rendez-vous avec une autre, qui était très bien pour la pédagogie. Et après je suis revenue à mon ancien moniteur.

Bon après le côté paperasse, parlons un peu du côté pratique.

Le code = motivation. Il n’y a que vous et vous seul qui pourrez-vous motiver. Sachez en tt cas que certaines auto-écoles, fonctionnent avec ce système : Au bout de 6 mois si vous n’avez pas eu votre code, vous devez repayer quelques centaines d’euros pour rester inscrit. Si, si. La mienne le faisait. J’ai eu quelques sueurs froides, en pleine été, lorsqu’un jour, j’attendais pour pouvoir m’entraîner pour le code. J’ai entendu une jeune fille dire « je me suis inscrite à tel date, est ce que c’est toujours bon ? ». Et là, j’ai tiré l’oreille et me suis ruée, une fois la place vide, devant la personne de l’accueil pour lui demander si moi aussi je devais « payer » de nouveau. Et ça réponse « Oh non, toi c’est bon, tu étais inscrite en sept.2016 et on ne l’appliquait pas encore, tu as un an pour passer ton code ».

Autant vous dire que c’était le « ouf » de soulagement.

Donc, ça aussi, c’est à prendre en compte. Donc, inscrivez-vous qu’une fois que vous êtes sûr d’être motivé. Parce qu’après, vous allez laisser traîner et ce sera vraiment dommage. Surtout que si on est assez assidue, le code on peut l’avoir facilement en quelques mois. Moi, à la fin, j’y allais avec mon cahier et je notais toutes les questions sur lesquelles j’avais répondu faux. Avant chaque entraînement, je parcourais rapidement les questions et les réponses, cela me permettait de mettre en condition et de m’entraîner et de pousser la curiosité une fois sortie de la salle. Et surtout d’essayer de ne pas répéter deux fois les mêmes erreurs.

Alors, j’avais beaucoup entendu que l’examen du code est beaucoup moins difficile que ce qu’on apprend à l’auto-école. Effectivement, c’est moins difficile. C’est vrai. Il y a des questions qui tombent vraiment sous le sens. Mais il y a aussi des questions de connaissances et 5 fautes, mine de rien, ça va vite. Il faut aussi se dire que le code, c’est pour nous et ça peut nous permettre aussi de vous préserver d’un accident. Si vous ne connaissez rien dans les priorités ou si vous ne savez même pas si la rue dans laquelle vous êtes est une rue à sens unique, ou une double voie, ben oui le code, il est là pour cela. Et perso, je trouve ça dommage de vouloir avancer dans le brouillard. Comme si le code n’était là que pour « emmerder », alors que pas du tout !

Dites vous, qu’une fois que vous décidez de pousser la porte d’une auto-école, c’est effectivement pour espérer pouvoir obtenir ce « foutu »A. Espérer pouvoir trimballer cette bonne note, au vu et au su de tous, mais aussi, que vous allez y engager « votre vie ». Et ça c’est à prendre très au sérieux.

Sur ces bonnes paroles de mère méditerranéenne, je reviendrai vous parler dans un autre article de la conduite. Article, qui je le sens, sera beaucoup plus long, mais sur lequel je vous donnerai les astuces qui m’ont permis de réussir.

Belle journée et/ou soirée

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

La Rolls-royce de la chaussette

Bonjour vous,

J’ai pu faire quelques découvertes « chaussettes ». J’ai découvert deux marques, qui pour moi, sont un peu la « Rolls-royce » de la chaussette.

Tout d’abord, il y a la marque POLDER. J’aime énormément le choix des couleurs, de ces mélanges et bien sûr qu’elles soient assez différentes pour supporter un look.

Elles sont en vente sur le site de MSR (monshooroom.com)

 

Bon, la composition, je sais, ne fera peut-être pas plaisir à certaines, puisqu’elles contiennent du « baby alpaga ». Compter entre 25 et 50 € pour une paire. Mais, bien sûr, ce n’est pas la paire que vous allez porter tous les jours caché sous vos pantalons. Donc, la rentabilité devrait pouvoir se faire…

Et la deuxième marque est Hansel from basel. J’aime beaucoup cette marque aussi. Qui ne fait pas que des chaussettes d’ailleurs. Pareil pour Polder, qui fait aussi du prêt à porter. C’est une belle découverte que j’ai eu le loisir de découvrir sur le site de Lulli sur la toile pour celles-ci :

 

 

Vraiment, vous en pensez quoi ? Est-ce-qu’elles ne sont pas à la hauteur des chaussettes « Adidas » ?? Hein ??? Et les couleurs, non, mais vraiment, trop beau.

Et puis, j’ai trouvé, cette paire que j’aime énormément, et que je pense acheter. Elle est actuellement sur le site de « boutique-caprice » :

Je ne connais pas ce site. Mais vraiment, elle a de la gueule cette paire. Celle-ci peut être éventuellement caché sous un pantalon large et des mocassins et une fois assise, tout sera dévoilé. J’aime bien l’idée.

Je tiens à préciser, que je ne suis aucunement sponsorisé (😂 la blague), pour parler de ces chaussettes et de toutes les marques sur lesquels je partage mes découvertes. Car pour moi, cela reste des découvertes. Et comme j’aime partager (Et ce serait un crime de garder toutes ces merveilles, juste pour moi et mon entourage…), ça s’arrête là. Je préfère le préciser, parce que je peux comprendre que cela peut trotter dans quelques esprits.

Bon, sur ce, passez une belle journée, le soleil est au rdv aujourd’hui.

Belle journée,

Monoprix x Manoush et Monoprix x Close (je serai tendre comme un bonbon)

Bonjour vous,

Et oui, comment ça ? Qu’est ce qu’il y a ? Je reviens alors que j’ai posté un article juste hier, c’est ça ? Ben vi, mais là, il y a urgence. Il fallait que je vous informe (si vous n’êtes pas au courant) de la collaboration entre Monoprix et Manoush (et accessoirement aussi la marque Close, que je ne connais pas du tout)

Je m’étonne moi même de ma disponibilité à rédiger des articles alors que j’ai mes petits toute la sainte journée.

Alors, mon premier sentiment a été de me dire, qu’il y a un mois, monoprix décidait de faire une collab avec la marque « Wear Lemonade ». Et vlà, qu’il nous remet cela. De mémoire, il ne me semble pas qu’il fasse autant de collaboration en si peu de temps.

Je ne m’en plains pas, bien au contraire. Je suis entre joie et frustration. Entre « au secours, file, ne te retourne pas » et « hey, hey, mais tu as besoin d’une théière et pourquoi pas celle de Manoush ? ». Ai-je vraiment besoin de vous prouver à quel point j’ai besoin de cette théière. Sans qui ma vie ne pourrait pas continuer. Surtout si en plus, mon monoprix est tellement énorme, que je m’égarerai dans le rayon « mode » et qu’en un instant,  je devrai réviser les priorités de ma vie sur terre et dans un futur bien plus proche que ce que je n’aurais pu penser.

Sans plus attendre, je lève le rideau pour faire un peu sortir votre petit diable, et votre petit ange. Va savoir qui gagnera. On verra. Gniff, gniff….

 

Voilà, le diable en personne : Monoprix.

Dingue non.  En plus le mannequin porte tout cela très bien. Bon, c’est une sélection de ce que j’aime, mais la tentation est plus énorme sur le site. Par contre, il y a des matières que je suis un peu « déçu ». Genre, la jupe plissée « Close » en 100 % polyester à 69 €, je dois dire que je n’adhère par forcément pour le prix…

Ben, je m’arme comme je peux pour ne pas faire gagner mon petit diable.

Et côté maison, ça donne :

Fuyez, tant qu’il est encore temps lol….pour ce qui est de la collection Manoush, elle est proposée aujourd’hui sur le site de Monoprix et à partir du 25 octobre dans les magasins.  La marque Close, est déjà disponible sur le net (et je pense aussi en magasin). J’espère que vous aurez assez de souffle, soit pour courir dans le sens inverse de votre monoprix, soit pour vous extasier de ces petites merveilles (Après réflexion, j’adhère énormément niveau déco).

Par contre, je dois dire que ce tigre me fait beaucoup plus penser à Kenzo que Manoush, vous êtes comme moi ?

Bon, allez, je vais revenir à des choses plus terre à terre, comme, comme, comme, comme…bon….je vais voir….mais je m’en vais…

Bonne journée et/ou soirée,