Remédiation numéro 2 – Rien à foute

La petite lumière dans mon cerveau ne s’est pas allumée. Mon idée de génie tarde à venir.

Ça prend du temps, je sais, il faut donner le temps au temps, mais je lui en donne trop à ce temps.

Puisque le temps, c’est de l’argent, on me rémunère et je facture. Je le facture sur une pseudo-note imaginaire.

Mon angle s’est légèrement modifié. Et actuellement, je me retrouve dans cet état euphorique, je débloque mes chakras avec vénération.

Bienvenu à « rien à foute ». Accueillez-le comme il se doit. Il le mérite. (Imaginez les applaudissements qui résonne) – dommage que je ne peux pas mettre de bruitage….)

Je crois que c’est mon cerveau qui veut me protéger. Je crois. Il me balance ses cartouches d’auto protection. Alors je collabore dangereusement. Ce « je m’en foutisme » intérieur me permet de me recentrer sur mon activité nécessaire à ma survie « prendre du recul ».

S’il y a bien quelque chose à prendre et que vous ne savez pas où il se trouve, c’est bien lui. Mais on vous le dira jamais assez, quand une situation commence à vous peser, automatiquement, on vous demandera de le prendre. Vous répondrez « oui, c’est vrai, tu as raison ». Et pis, vous partirez chez vous et vous vous persuaderez qu’il faut le prendre, ce recul. Vous repartirez, le lendemain matin en vous demandant, pourquoi vous n’arrivez pas à le prendre, ce recul ? Alors vous penserez automatiquement que quelque chose cloche, que vous êtes trop impliqué, que vous devez faire un travail sur vous. Ce recul, il est toujours quelque part qui semble évident de son endroit pour bien des personnes.

Mais l’une des questions, comment faire pour le trouver ce recul ?

Et là, où je dois dire que mon cerveau à commencer cet engagement avec ma survie, c’est à la suite de pénibles moments répétés et sur lesquels, il a comprit, que mon pourvoir d’action, était limité et qu’il faudrait que j’agisse par mimétisme, pour la protection de mon espèce. Je prends alors l’apparence des mêmes codes que celles de mes semblables = La direction et cette distribution du je m’en foutisme

Le rien à foute, c’est parce que je n’ai pas envie d’être grossière. En 2022. Plus précisément en cette entrée 2022, on verra ce qu’il en sera après. Je ne peux rien garantir.

Mais une chose est sûre, la direction à bien souvent plus de munitions avec ce « je m’en foutisme ». Moi, j’ouvre ma besace, regarde mes armes fictives que j’essaie de déployer. Mais finalement, c’est jamais trop bon de vider son sac. Il vaut mieux le garder à moitié plein. À moins que cette expression soit employée pour le verre ? Je sais plus.

D’ailleurs au travail, c’est même mieux de ne plus savoir. Je pars confiante et plus j’approche de mon travail et plus ma clairvoyance disparaît. Parce qu’il le faut. Sinon comme dit l’une de mes collègues « je l’adore de tout mon cœur, mais je ne veux pas crever. »

L’exemple qui suit et qui conclura le numéro 2 de cette remédiation, est le suivant.

Dans ma profession, j’ai affaire à quelques personnes assez angoissées. L’angoisse peut rapidement user vos nerfs.

J’ai l’habitude de cette personne au fond, je l’aime bien. J’ai beaucoup d’empathie pour les personnes angoissées. Et n’y voyez rien de très personnel.

Elle me demande une intervention assez urgente. Je sais que la personne que je dois contacter, à des urgences beaucoup plus importantes que la sienne.

Elle me dit « il devait venir. Je réponds « il va venir ». Elle me répond « il ne m’oubliera pas », je lui dis « il ne vous oubliera pas », elle me répond « je reste dans la maison », je dis « rester dans la maison » et elle me répondit « d’accord, merci » et s’en alla.

J’ai compris qu’il ne fallait pas que je cherche plus loin. Parce qu’au fond, elle n’en attend pas plus de moi. Et la paix mutuelle réapparaît.

Finalement, je suis un peu plus éclairée qu’au début de mon article. Et j’espère que d’autres trouveront leur lumière.

À bientôt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s