Mon expérience du permis #1

Bonjour, bonsoir,

Je reviens avec mon avis et mon expérience sur le permis.

En effet, j’ai obtenu récemment mon permis (#trop heureuse😃). Je ne suis pas toute jeune, je ne suis pas toute vieille non plus, mais disons, que je l’ai eu à un âge où l’on est beaucoup trop réfléchi sur les conditions de sécurités routières. En clair, je flippe, je flippais et je pense que je continuerai à flipper sur la route. Alors que quand on est jeune, on est conscient, mais plus insouciant. Moi, déjà de nature « trop réfléchi », mes gosses m’ayant rendu beaucoup moins insouciante (ça dépend sur quoi), et puis ma longue expérience de passagère (qui était fort agréable, je l’avoue) m’a permis de rendre compte que certains sont complètement « fous » du volant, et complètement inconscient. Tout cela = mon côté flipette.

Bon, je vais pas retracer mon expérience qui date de je ne sais plus trop quand, et qui ne vous servirai à rien. Le genre, « je me suis inscrite, et puis au bout d’un an j’ai abandonné et je me suis réinscrite…. ». Bref, ça on s’en fout et moi aussi d’ailleurs. Car dès que je le lisais sur d’autres blogs, le contenu commençait à ne plus m’intéresser et je commençais à slalomer entre les lignes et ne pas arriver à la fin….

On commence par : Le choix de l’auto-école. Primordiale selon moi. J’ai choisi une « chaîne » d’auto-école, plutôt qu’une auto-école indépendante. Pourquoi ? Parce que j’ai eu une très mauvaise expérience avec une auto-école indépendante qui a fini par fermer car le dirigeant avait fait faillite et s’était  barré avec l’argent.

Je ne vais pas faire de pub, mais disons que celle que j’ai choisi est très connu. Après, il y a le montant du forfait et le nombre d’heures qui va avec. Pensez à bien regarder si le forfait n’est pas trop cher, si le nombres d’heures supplémentaires ne sera pas trop élevé. Car c’est sûr, généralement, on fait quelques heures supplémentaires. Donc si forfait pas cher, mais heures supp, supérieures à 50 euros, pensez à bien calculer.

Lors de l’inscription, n’hésitez pas à poser toutes les questions : Est-ce que vous aurez le même moniteur qui vous accompagnera pendant les séances ? Est ce qu’il sera possible de changer de mono ? Comment ce passe l’obtention du code (font-ils encore 2 examens blancs avant présentation à l’examen ? Car attention, maintenant vous pouvez le passer en vous inscrivant de vous- même, via le net. Il me semble que c’est la poste qui a repris les passages aux codes et vous pourrez trouver le centre d’examen le plus proche de chez vous, vous inscrire pour 30 euros). Y a t-il possibilité d’échelonner les paiements ?

Moi c’était en fonction du forfait. J’ai pris un forfait 30 heures et je pouvais payer en 4 fois (un dépôt au début de la conduite, un autre après 10 heures de conduite, un autre après 20 heures de conduite et le solde à la fin).

Dites-vous qu’ils ne vous connaîtront que pour une brève (je l’espère pour vous) période. Donc, pas de honte, ni regret, ni de « je me suis retenue car je n’avais pas osé ». Parce que c’est vous et vos sous qui seront engagé dans ce gros projet. Donc vraiment faut pas hésiter.

Moi au début, on m’avait dit que j’aurai deux moniteurs attitrés. Finalement, j’ai eu la première, puis un autre qui ne devait pas l’être, puis un autre moniteur qui m’avait été attitré. J’ai continué avec lui pendant un long moment, mais j’ai senti le besoin de changer, et j’ai décidé de prendre mes rendez-vous avec une autre, qui était très bien pour la pédagogie. Et après je suis revenue à mon ancien moniteur.

Bon après le côté paperasse, parlons un peu du côté pratique.

Le code = motivation. Il n’y a que vous et vous seul qui pourrez-vous motiver. Sachez en tt cas que certaines auto-écoles, fonctionnent avec ce système : Au bout de 6 mois si vous n’avez pas eu votre code, vous devez repayer quelques centaines d’euros pour rester inscrit. Si, si. La mienne le faisait. J’ai eu quelques sueurs froides, en pleine été, lorsqu’un jour, j’attendais pour pouvoir m’entraîner pour le code. J’ai entendu une jeune fille dire « je me suis inscrite à tel date, est ce que c’est toujours bon ? ». Et là, j’ai tiré l’oreille et me suis ruée, une fois la place vide, devant la personne de l’accueil pour lui demander si moi aussi je devais « payer » de nouveau. Et ça réponse « Oh non, toi c’est bon, tu étais inscrite en sept.2016 et on ne l’appliquait pas encore, tu as un an pour passer ton code ».

Autant vous dire que c’était le « ouf » de soulagement.

Donc, ça aussi, c’est à prendre en compte. Donc, inscrivez-vous qu’une fois que vous êtes sûr d’être motivé. Parce qu’après, vous allez laisser traîner et ce sera vraiment dommage. Surtout que si on est assez assidue, le code on peut l’avoir facilement en quelques mois. Moi, à la fin, j’y allais avec mon cahier et je notais toutes les questions sur lesquelles j’avais répondu faux. Avant chaque entraînement, je parcourais rapidement les questions et les réponses, cela me permettait de mettre en condition et de m’entraîner et de pousser la curiosité une fois sortie de la salle. Et surtout d’essayer de ne pas répéter deux fois les mêmes erreurs.

Alors, j’avais beaucoup entendu que l’examen du code est beaucoup moins difficile que ce qu’on apprend à l’auto-école. Effectivement, c’est moins difficile. C’est vrai. Il y a des questions qui tombent vraiment sous le sens. Mais il y a aussi des questions de connaissances et 5 fautes, mine de rien, ça va vite. Il faut aussi se dire que le code, c’est pour nous et ça peut nous permettre aussi de vous préserver d’un accident. Si vous ne connaissez rien dans les priorités ou si vous ne savez même pas si la rue dans laquelle vous êtes est une rue à sens unique, ou une double voie, ben oui le code, il est là pour cela. Et perso, je trouve ça dommage de vouloir avancer dans le brouillard. Comme si le code n’était là que pour « emmerder », alors que pas du tout !

Dites vous, qu’une fois que vous décidez de pousser la porte d’une auto-école, c’est effectivement pour espérer pouvoir obtenir ce « foutu »A. Espérer pouvoir trimballer cette bonne note, au vu et au su de tous, mais aussi, que vous allez y engager « votre vie ». Et ça c’est à prendre très au sérieux.

Sur ces bonnes paroles de mère méditerranéenne, je reviendrai vous parler dans un autre article de la conduite. Article, qui je le sens, sera beaucoup plus long, mais sur lequel je vous donnerai les astuces qui m’ont permis de réussir.

Belle journée et/ou soirée

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s