Ça m’agace ! Quand Jean-Louis Fournier s’exaspère…

Jean-louis-fournier-ca-magace              Bonjour vous,

Je voulais revenir avec un livre que j’ai aimé lire. Parce que avec ce temps, franchement…horrible ! Et celui-ci m’exaspère au plus haut point, j’ai l’impression, si je devais imaginer « madame, ou monsieur météo », là, au-dessus de ma tête, dans ce ciel. Eh bien en ce moment même, je l’imaginerai jouer de  sa guitare (et électrique ! ) à en faire bientôt péter la corde, avec le sourire en coin, en pensant « déprimé les petits, vous allez déprimer ». Ok qu’il pleuve, ok qu’il fasse froid, mais pas tous les jours de la grisaille…

Du coup, j’ai décidé de mettre à l’honneur Jean-Louis Fournier et son livre : Ça m’agace. Pour le coup, il est vraiment de circonstance !

Alors ce monsieur Fournier, je le connaissais pour un autre livre que je possède qui est « Mouchons nos morveux »*.

Ce jour-ci, je faisais mes achats de Noël. Et puis, je voulais pour moi, pas de livre qui fasse réfléchir. Je voulais, un livre drôle et avant de passer en caisse, je suis tombée sur lui. J’ai survolé quelques pages et j’ai décidé de repartir avec. C’est qu’une fois que j’étais chez moi, que j’ai vu qu’il s’agissait d’un livre écrit par Jean-Louis Fournier.

Dans cet univers, dans ce monde, dans ce pays, dans cette ville, chez nous, où que l’on soit, on a l’impression que certaines situations, pensées furtives, ou observations persistantes, allant presque à en culpabiliser, à s’en interroger, et même jusqu’à en ruminer. Nous, individu, dans notre coin, sans p’tet jamais aller jusqu’à s’en interroger verbalement, ouvertement. Nous ne sommes pas seuls, Jean-Louis Fournier, lui il en a fait un livre ! Il partage ce qui l’insupporte, l’exaspère….avec son humour, sa franchise. Ce livre est amusant et décalé. On se retrouve nécessairement dans au moins, l’une de ses pensées, observations, constatations,  odieusement agaçante.

C’est un livre, très court, qui se lit très très rapidement. J’ai décidé de vous partager un petit article. Celui qui m’a convaincu d’embarquer ce bouquin. J’ai pouffé de rire en lisant ce court texte à mon mari.

« J’ai l’intention de me faire beau. J’ai cherché dans ma commode. J’ai sorti mon plus beau pull, le rose, je l’ai enfilé.

Un trou.

Dans la vie, tout le monde essaie de faire son trou, mais attention les mites, il y a des limites. Je l’aimais beaucoup, il était en cachemire. C’était mon seul cachemire, je l’avais depuis dix ans, c’était ma mère qui me l’avait offert.

Il est foutu.

S’il n’y avait eu rien d’autre à manger, je comprendrais. Mais il y avait, dans la commode, à côté et à discrétion, mes vieux pulls d’hiver en grosse laine, bien plus nourrissante. Pourquoi s’attaquer à mon préféré ?

Jusqu’à ce jour, je n’ai jamais mis de naphtaline dans mes armoires, ça donne une odeur de vieux. Tant pis, ça sentira le vieux.

Si encore elle avait choisi de manger un endroit caché, un endroit qu’on ne voit pas beaucoup….Un bout de manche, on peut toujours le raccourcir. Non, elle a choisi le devant. Le cœur de la cible, l’endroit que tout le monde veut atteindre, la place d’honneur, là où on épingle la Légion d’honneur. La place du cœur, ce qui prouve qu’elle n’en a pas.

Je sais pourquoi. Le devant, c’est meilleur, c’est plus nourrissant.

C’est là où il y a des taches de sauce. « 

Je suis toujours autant amusé de la lire, et surtout quand il écrit « la place du cœur, ce qui prouve qu’elle n’en a pas ». Oui, la mite n’a pas de cœur. Elle est odieuse.

Vous aimez ?

Belle journée à vous

jean-louis-fournier-mouchons-nos-morveux

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s