Lumière sur : Alain de Botton

Bonjour vous,

Je reviens avec un auteur que j’avais vraiment envie de faire connaître. Je pense qu’il mérite que je lui dédie un article, oui oui…

Il s’agit de : Alain de Botton. Ce monsieur, écrivain, philosophe m’a été présenté lors de ma lecture dans le magazine….Marie Claire ! Ah, quelle surprise n’est-ce pas ! Je vous avais dit, que celui du mois de novembre avait été particulièrement inspirant pour moi. Chais pas pourquoi ? Mais je pense que j’ouvrirai l’œil plus souvent pour ce magazine dans mon bureau de presse.

Qu’est-ce qui dit le Alain de Botton. Ben, il a sorti un nouvel ouvrage. Eh oui. Un roman philosophique qui parle d’une histoire sentimentale ordinaire, mais qui tient bon. Donc, un ouvrage sur l’Amour (j’ai fait exprès de mettre un A majuscule). En dessous de son nom, en guise de présentation a été écrit : « En amour, si quelqu’un vous comprend à 60 %, c’est déjà merveilleux »…. Rien qu’en lisant cette phrase, j’ai été piqué par la curiosité de dévorer l’article (dans un premier temps et ma digestion m’a amené à me dire que j’allais acheter ce livre !)

Impolie que je suis, je n’ai même pas présenté le titre de ce dernier, il s’agit de : Aussi longtemps que dure l’amour*.

Bon, cet écrivain, je ne le connais pas du tout ! Mais j’aime vraiment les livres qui permettent de se remettre en question. Qui parlent de certains sujets et qui poussent le lecteur à réfléchir. Je suis quelqu’un qui aime énormément lire des livres sur le bien-être, la spiritualité, la quête du bonheur (j’ai quelques écrivains que je connais bien, pour les avoir lus et qui sont sur ces sujets très intéressants. Christophe André et Eckhart Tolle sont assez populaires dans ce domaine)

Mais au-delà de l’amour, c’est comment il a amené son ouvrage qui m’a l’air absolument pas rébarbatif. Vous savez, ce n’est pas le genre de livre qui s’appuie toujours sur des textes, auteurs, références toutes les deux pages et moi face à cela, je bave déjà sur la page 20, si j’y arrive jusque-là et puis après gros bug, le disque raillé qu’arrive jamais à avancer, ben c’est moi. Et après je jette à ce genre de livre des regards à la Clint Eastwood … (vous ne connaissez pas le regard qu’a Clint, mon ami quand il n’est pas content ?)

Revenons à ce doux Alain de Botton, je ne vais pas dérouler son CV, pour ça, y a maintenant internet qui fait très bien le d’job.

Mais revenons à ce roman (soit concise, soit concise, soit concise, promis je ferai mon maximum). En fait, Alain de Botton explique qu’il est parti d’un constat : les histoires d’amour auxquelles on se réfère généralement sont soit extatiques (alors extatique est un adjectif décrit d’après le Larousse comme celui qui tient de l’extase et oui je l’ai cherché ce mot !), parfaites, intenses, ce qui est très rare dans la vie réelle, soit catastrophiques, meurtrières, désastreuses, ce qui est également très rare. Voilà ! Le ton est donné.

Il explique dans cet article que l’amour demande du courage d’expliquer qui nous sommes, d’essayer de comprendre qui est l’autre et surtout surtout surtout surtout (y aura jamais assez de surtout pour ma part) COMMUNIQUER.

Petit aparté (entre toi et moi, genre Elie kakou) : je trouve que la communication est la clé essentielle de beaucoup de choses. Et je peux constater que nous avons énormément de mal à parler, mais aussi à dire ce qu’on ressent. Parler de nos sentiments.

Il rajoute aussi, qu’un amour qui dure, n’est pas un hasard. Que la façon dont nous avons été aimés enfant détermine comment nous aimerons une fois adulte (Aïe aïe aïe, le poids de l’éducation, de la transmission….on y revient de manière générale très souvent, car c’est ce qui compose dans une très grande globalité l’individu !)

La journaliste lui dit « Vous affirmez que plus nous sommes forts pour affronter une vie de frustrations, plus nous serons prêts pour une relation durable. Cela ne fait pas très envie.

Et il répond : Notre société considère tout obstacle comme ennemi de l’amour. Que s’acharner à trouver une personne totalement en phase avec soi-même est une idée aussi folle que dangereuse ! Si quelqu’un vous comprend à 60 %, c’est déjà merveilleux ! Les romantiques sont les ennemis de l’amour: dès qu’un problème surgit, ceux-ci baissent les bras. Un problème sexuel ? On arrête la relation. Mon partenaire ne me comprend pas ? On rompt. On s’est disputé ? On ne s’aime plus. Pourtant, tous ces accidents ont leur place dans une vision généreuse de l’amour.

Est-ce qu’il ne donne pas envie d’être lu ce livre ? Bon je ne l’ai pas encore entre mes délicates mains. Je l’ai commandé chez le libraire. Je pouvais pas patienter et attendre que je le lise pour vous le faire connaître. Bien sûr, après lecture, je vous donnerai mon avis promis !

J’en profite aussi, pour ceux qui sont parvenus jusqu’en bas de cet article (bravo ! Vous êtes méritants), s’il vous plaît, si vous avez la chance d’avoir un libraire, c’est même plus qu’une chance à l’heure actuelle ! Essayez d’acheter  vos livres chez lui. Je me suis rendu compte, qu’on a cette facilité avec internet, de tout acheter….mais pas au bon endroit. Ces libraires, aiment leur métier, aiment les livres et pour ne pas les voir disparaître, ben il faut les soutenir, par des gestes solidaires !!! Alors, bannissez « Amazon », « Fnac » etc. allez chez eux ! Pareil pour les magazines… je sais que le prix de l’abonnement est plus qu’une tentation mais en achetant dans un bureau de presse, vous permettez de faire tourner un commerce.

En tout cas j’espère que cela vous aura donné envie de le lire et si oui, j’adorerai plus que tout avoir votre retour.

Bonne journée à vous,

Source de l’article écrit par Catherine Castro – Marie Claire – novembre 2016

*Aussi longtemps que dure l’amour, éd.Flammarion, 21,50 €

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s