Mon expérience du permis #2

Bonjour, bonjour et belle et heureuse année 2018 !

Alors je reviens avec mon expérience du permis deuxième et dernière partie.

Celle qui tracasse le plus : La conduite.

Alors, je ne voulais pas trop tarder à écrire cette partie tant que cela est encore frais dans ma tête et surtout j’espère que cet article pourra aider bon nombre d’entre vous qui êtes dans cette situation.

Mes premières heures ont été faites avec différents moniteurs. À partir de ma 4ème heure, mon moniteur est resté le même jusqu’à presque la fin.

J’étais à fond. Quand je vous dis à fond, c’est à fond. Réellement. Et je crois qu’il n’y a que cela qui peut faire progresser. J’étais en perpétuelle remise en question sur ma conduite. J’interrogeais mon moniteur sur des « cas » qui me posaient quelques soucis. Je disais franchement ce qui me dérangeait. Quand j’étais en voiture avec mon mari, j’analysais la route, les panneaux, les priorités. Je faisais comme si c’était moi qui roulais lorsqu’il entrait dans des ronds-points et je regardais les angles morts à sa place. Même quand je prenais le bus ! Je m’entraînais mentalement.

Pour vous dire, que sur le chemin du trajet, quand j’allais me rendre à l’auto- école, j’étais en train de repasser la dernière séance mentalement. Cela ne m’empêchait pas bien sûr d’angoisser. Moi ma crainte, c’était les piétons. Conduire un véhicule d’une tonne, laisse vraiment à réfléchir. Et c’est une grande responsabilité. Sinon, la route, non cela ne me tracassait pas.

Chacun ses angoisses, mais il faut pouvoir les exprimer et surtout ne pas s’interdire quoi que ce soit dans la conduite. Dites vous, que vous verrez votre moniteur sur un temps de quelques heures, soit si l’on y réfléchit bien, mis bout-à-bout, si vous faites 48 heures, cela donne 2 jours. C’est quoi dans votre vie ? Alors pas de gêne, ni de « je n’ose pas ». Si quelques choses vous tracassent dites-le.

Par contre, le moniteur aussi aide beaucoup hein. Je suis tombée sur un pas très « causant », mais qui sur la conduite ne négligeait pas ses conseils ni ses explications. Bon, quelquefois, il fallait que j’aille le chercher hein. C’est un peu agaçant parfois, mais bon, chacun est comme il est. Après je n’aurais pas voulu d’un moniteur « copain copine ». Parce que après on n’ose plus trop dire vraiment ce que l’on pense. Moi la distance était là et c’est très bien.

À des moments je le sentais un peu « stressant », surtout quand il me montrait une manœuvre et qu’il me disait « maintenant on l’a vu, la prochaine fois tu dois savoir le faire… » hum. Mais j’ai fini par le lui dire, parce que lui, il ne se rend pas compte que cela peut provoquer un « stress ». Vu que lui, il fait cela toute la « sainte » journée….sic…

Quand j’arrivais pour ma conduite, je m’installais comme il me l’avait préconisé. C’est une étape que je ne négligeais pas. Et c’est une étape que vous n’aurez pas à négliger lorsque vous passerez votre conduite. Même si les rétros sont correctement positionnés, il faudra quand même répéter cette étape.

Au total j’ai fait 45 heures et 4 heures avec « permis malin ». Permis malin c’est quoi ? C’est la possibilité de louer une voiture à double commande à moindre coût. Avec bien sûr une personne avec qui vous vous entendez bien. Qui ne vous stressera pas et qui surtout à 5 ans de conduite au compteur. Les tarifs sont très discutables. Pour vous dire que j’ai payé pour 2 heures la première fois 46 euros (au lieu de 50 heures l’heure en auto école !) et la deuxième fois 44 euros. Cela dépend du kilométrage que vous faites.

Bien sûr, il n’y a pas que cette enseigne qui existe. Mais renseignez-vous, si vous n’en êtes qu’au stade de la prise d’information. Cela peut valoir le coup, car il me semble aussi qu’ils font (ou qu’ils feront) le passage du permis de conduire. Donc bien sûr les tarifs seront moins élevés qu’en auto-école. Là-dessus, je ne connais pas vraiment le sujet.

Celui que je peux vous recommander les yeux fermés, et si vous êtes de la région parisienne, c’est celui de Boulogne-Billancourt. Hyper professionnel, hyper sympathique. Toujours des conseils à donner. Des explications. À la fin de la séance il demande toujours si cela a été. Bref, au top !!! Et pour vous dire que la première fois, il s’est adressé direct à mon mari et il lui a dit « c’est à vous que je vais donner quelques conseils : Ne lui criez pas de dessus, si vous la mettez dans une situation de stress, elle se bloquera et cela ne l’aidera pas « , j’ai adoré, limite je voulais l’embrasser ….🙏

Après, il suffit de taper dans votre moteur de recherche « location voiture à double commande » et vous verrez ce qui s’affiche. Bien sûr, en précisant la localisation la plus proche de chez vous.

Ce que je peux vous conseiller aussi, c’est de regarder les vidéos sur youtube. Moi, je dois dire que cela m’a ÉNORMÉMENT aidé. Parce que, lorsque votre moniteur vous montre une manœuvre, le temps que vous la compreniez, il peut se passer plusieurs séances. Alors que là, vous pouvez revoir les choses tranquillement chez vous.

Les vidéos que j’ai regardées sont ceux de  :

Mel reste zen : Très, très bien expliqué. Je recommande pour les explications sur les différentes manœuvres ainsi que ses explications dans le domaine des signalisations (comme savoir repérer une rue à sens unique…)

Jean-Charles Ferron :  Il fait des vidéos reproduisant le passage de l’examen du permis de conduire. Moi, cela m’aidait vers la fin à me mettre dans les conditions de l’examen. Je faisais semblant d’avoir le volant, et j’entendais le bruit du moteur pour mimer le passage des vitesses.

Vidéos permis :  Très bonnes vidéos. Rien à dire. Il y a pas mal de conduites commentées. ….Mais je n’ai pas vraiment pu regarder l’une de ses conduites commentées jusqu’à la fin, j’avais toujours envie de « vomir », comme la caméra bougeait tout le temps…..

Pensez aussi pour vos vérifications intérieures et extérieures à regarder si il y aurait sur Youtube, une vidéo explicatives de ces informations, avec le véhicule que vous conduisez à l’auto-école. Cela vous permettra de pouvoir réviser tranquillement chez vous. Car grâce à ces questions, qui sont notés sur 3 points de mémoire, elles peuvent vous faire obtenir votre permis, surtout ne les négligez pas.

Aussi, j’ai essayé de chercher (et j’ai trouvé!) sur youtube, quelqu’un qui aurait filmé le lieu d’examen, celui où je passerai moi-même le même examen. Cela m’a aidé pour les limitations de vitesse et les quelques explications que la personne avait pu donner.

Quand vous serez au stade du passage de l’examen, reprenez votre bouquin de code. C’est important, pour revoir les lignes blanches (celle qui vous indique aussi que c’est un sens interdit…moi me suis fait avoir deux fois…). Bref, de faire un retour sur ce qui pourrait vous poser problème.

Ha oui, et chose importante, que mon moniteur ne m’avait jamais dit, mais qui me mettait tout le temps le doute. Quand vous circuler sur l’autoroute à 2 voies et séparées par un terre plein central et que la limitation est déjà à 90 km,  la limitation de vitesse pour un jeune conducteur est de 90 km /h !!! Et non pas 80 km comme on pourrait le penser. Je vous le dis, si vous avez un doute, et je vous le confirme !

Voilà pour ma part. Je vous ne dirai pas comment c’est passé mon examen, car d’une, je n’ai pas envie de vous foutre la trouille et de deux, cela dépend tellement des conditions le jour J, de l’examinateur, de vous. Alors, je passerai tous ces détails qui ne vous apporteront absolument rien.

Il n’y a pas de conseil « miracle »  mais soyez confiant, c’est le seul vrai conseil pour ma part. Et soyez déterminé. La détermination paye, toujours. Alors bon courage à tous ceux et celles qui passent le permis.

J’espère que cet article vous aura été utile, et n’hésitez pas à vous manifester si cela a été le cas et à donner vos conseils ou vos questions sur le sujet.

Belle journée,

Publicités

Mon expérience du permis #1

Bonjour, bonsoir,

Je reviens avec mon avis et mon expérience sur le permis.

En effet, j’ai obtenu récemment mon permis (#trop heureuse😃). Je ne suis pas toute jeune, je ne suis pas toute vieille non plus, mais disons, que je l’ai eu à un âge où l’on est beaucoup trop réfléchi sur les conditions de sécurités routières. En clair, je flippe, je flippais et je pense que je continuerai à flipper sur la route. Alors que quand on est jeune, on est conscient, mais plus insouciant. Moi, déjà de nature « trop réfléchi », mes gosses m’ayant rendu beaucoup moins insouciante (ça dépend sur quoi), et puis ma longue expérience de passagère (qui était fort agréable, je l’avoue) m’a permis de rendre compte que certains sont complètement « fous » du volant, et complètement inconscient. Tout cela = mon côté flipette.

Bon, je vais pas retracer mon expérience qui date de je ne sais plus trop quand, et qui ne vous servirai à rien. Le genre, « je me suis inscrite, et puis au bout d’un an j’ai abandonné et je me suis réinscrite…. ». Bref, ça on s’en fout et moi aussi d’ailleurs. Car dès que je le lisais sur d’autres blogs, le contenu commençait à ne plus m’intéresser et je commençais à slalomer entre les lignes et ne pas arriver à la fin….

On commence par : Le choix de l’auto-école. Primordiale selon moi. J’ai choisi une « chaîne » d’auto-école, plutôt qu’une auto-école indépendante. Pourquoi ? Parce que j’ai eu une très mauvaise expérience avec une auto-école indépendante qui a fini par fermer car le dirigeant avait fait faillite et s’était  barré avec l’argent.

Je ne vais pas faire de pub, mais disons que celle que j’ai choisi est très connu. Après, il y a le montant du forfait et le nombre d’heures qui va avec. Pensez à bien regarder si le forfait n’est pas trop cher, si le nombres d’heures supplémentaires ne sera pas trop élevé. Car c’est sûr, généralement, on fait quelques heures supplémentaires. Donc si forfait pas cher, mais heures supp, supérieures à 50 euros, pensez à bien calculer.

Lors de l’inscription, n’hésitez pas à poser toutes les questions : Est-ce que vous aurez le même moniteur qui vous accompagnera pendant les séances ? Est ce qu’il sera possible de changer de mono ? Comment ce passe l’obtention du code (font-ils encore 2 examens blancs avant présentation à l’examen ? Car attention, maintenant vous pouvez le passer en vous inscrivant de vous- même, via le net. Il me semble que c’est la poste qui a repris les passages aux codes et vous pourrez trouver le centre d’examen le plus proche de chez vous, vous inscrire pour 30 euros). Y a t-il possibilité d’échelonner les paiements ?

Moi c’était en fonction du forfait. J’ai pris un forfait 30 heures et je pouvais payer en 4 fois (un dépôt au début de la conduite, un autre après 10 heures de conduite, un autre après 20 heures de conduite et le solde à la fin).

Dites-vous qu’ils ne vous connaîtront que pour une brève (je l’espère pour vous) période. Donc, pas de honte, ni regret, ni de « je me suis retenue car je n’avais pas osé ». Parce que c’est vous et vos sous qui seront engagé dans ce gros projet. Donc vraiment faut pas hésiter.

Moi au début, on m’avait dit que j’aurai deux moniteurs attitrés. Finalement, j’ai eu la première, puis un autre qui ne devait pas l’être, puis un autre moniteur qui m’avait été attitré. J’ai continué avec lui pendant un long moment, mais j’ai senti le besoin de changer, et j’ai décidé de prendre mes rendez-vous avec une autre, qui était très bien pour la pédagogie. Et après je suis revenue à mon ancien moniteur.

Bon après le côté paperasse, parlons un peu du côté pratique.

Le code = motivation. Il n’y a que vous et vous seul qui pourrez-vous motiver. Sachez en tt cas que certaines auto-écoles, fonctionnent avec ce système : Au bout de 6 mois si vous n’avez pas eu votre code, vous devez repayer quelques centaines d’euros pour rester inscrit. Si, si. La mienne le faisait. J’ai eu quelques sueurs froides, en pleine été, lorsqu’un jour, j’attendais pour pouvoir m’entraîner pour le code. J’ai entendu une jeune fille dire « je me suis inscrite à tel date, est ce que c’est toujours bon ? ». Et là, j’ai tiré l’oreille et me suis ruée, une fois la place vide, devant la personne de l’accueil pour lui demander si moi aussi je devais « payer » de nouveau. Et ça réponse « Oh non, toi c’est bon, tu étais inscrite en sept.2016 et on ne l’appliquait pas encore, tu as un an pour passer ton code ».

Autant vous dire que c’était le « ouf » de soulagement.

Donc, ça aussi, c’est à prendre en compte. Donc, inscrivez-vous qu’une fois que vous êtes sûr d’être motivé. Parce qu’après, vous allez laisser traîner et ce sera vraiment dommage. Surtout que si on est assez assidue, le code on peut l’avoir facilement en quelques mois. Moi, à la fin, j’y allais avec mon cahier et je notais toutes les questions sur lesquelles j’avais répondu faux. Avant chaque entraînement, je parcourais rapidement les questions et les réponses, cela me permettait de mettre en condition et de m’entraîner et de pousser la curiosité une fois sortie de la salle. Et surtout d’essayer de ne pas répéter deux fois les mêmes erreurs.

Alors, j’avais beaucoup entendu que l’examen du code est beaucoup moins difficile que ce qu’on apprend à l’auto-école. Effectivement, c’est moins difficile. C’est vrai. Il y a des questions qui tombent vraiment sous le sens. Mais il y a aussi des questions de connaissances et 5 fautes, mine de rien, ça va vite. Il faut aussi se dire que le code, c’est pour nous et ça peut nous permettre aussi de vous préserver d’un accident. Si vous ne connaissez rien dans les priorités ou si vous ne savez même pas si la rue dans laquelle vous êtes est une rue à sens unique, ou une double voie, ben oui le code, il est là pour cela. Et perso, je trouve ça dommage de vouloir avancer dans le brouillard. Comme si le code n’était là que pour « emmerder », alors que pas du tout !

Dites vous, qu’une fois que vous décidez de pousser la porte d’une auto-école, c’est effectivement pour espérer pouvoir obtenir ce « foutu »A. Espérer pouvoir trimballer cette bonne note, au vu et au su de tous, mais aussi, que vous allez y engager « votre vie ». Et ça c’est à prendre très au sérieux.

Sur ces bonnes paroles de mère méditerranéenne, je reviendrai vous parler dans un autre article de la conduite. Article, qui je le sens, sera beaucoup plus long, mais sur lequel je vous donnerai les astuces qui m’ont permis de réussir.

Belle journée et/ou soirée

 

 

 

 

 

 

 

La Rolls-royce de la chaussette

Bonjour vous,

J’ai pu faire quelques découvertes « chaussettes ». J’ai découvert deux marques, qui pour moi, sont un peu la « Rolls-royce » de la chaussette.

Tout d’abord, il y a la marque POLDER. J’aime énormément le choix des couleurs, de ces mélanges et bien sûr qu’elles soient assez différentes pour supporter un look.

Elles sont en vente sur le site de MSR (monshooroom.com)

 

Bon, la composition, je sais, ne fera peut-être pas plaisir à certaines, puisqu’elles contiennent du « baby alpaga ». Compter entre 25 et 50 € pour une paire. Mais, bien sûr, ce n’est pas la paire que vous allez porter tous les jours caché sous vos pantalons. Donc, la rentabilité devrait pouvoir se faire…

Et la deuxième marque est Hansel from basel. J’aime beaucoup cette marque aussi. Qui ne fait pas que des chaussettes d’ailleurs. Pareil pour Polder, qui fait aussi du prêt à porter. C’est une belle découverte que j’ai eu le loisir de découvrir sur le site de Lulli sur la toile pour celles-ci :

 

 

Vraiment, vous en pensez quoi ? Est-ce-qu’elles ne sont pas à la hauteur des chaussettes « Adidas » ?? Hein ??? Et les couleurs, non, mais vraiment, trop beau.

Et puis, j’ai trouvé, cette paire que j’aime énormément, et que je pense acheter. Elle est actuellement sur le site de « boutique-caprice » :

Je ne connais pas ce site. Mais vraiment, elle a de la gueule cette paire. Celle-ci peut être éventuellement caché sous un pantalon large et des mocassins et une fois assise, tout sera dévoilé. J’aime bien l’idée.

Je tiens à préciser, que je ne suis aucunement sponsorisé (😂 la blague), pour parler de ces chaussettes et de toutes les marques sur lesquels je partage mes découvertes. Car pour moi, cela reste des découvertes. Et comme j’aime partager (Et ce serait un crime de garder toutes ces merveilles, juste pour moi et mon entourage…), ça s’arrête là. Je préfère le préciser, parce que je peux comprendre que cela peut trotter dans quelques esprits.

Bon, sur ce, passez une belle journée, le soleil est au rdv aujourd’hui.

Belle journée,